Nigéria-Cameroun : les deux entraîneurs lancent le derby en conférence de presse

Nigéria-Cameroun : les deux entraîneurs lancent le derby en conférence de presse

Abidjan 26 janvier 2024 (CLUB SPORT+)-A 24 heures du face-à-face entre les Super Eagles du Nigéria et les Lions Indomptables du Cameroun, les deux sélectionneurs ont étaient ce vendredi en conférence de presse. Voici les réactions des deux entraîneurs pour ce premier huitième de finale de la Can 2024. Morceaux choisis.

Super Eagles et Lions Indomptables croisent le fer demain lorsqu’il sera 20h au stade Félix Houphouët Boigny d’Abidjan surnommé le « Félicia » pour le premier huitième de la Can 2024. Ce sera la première opposition entre les deux sélections depuis 2019 en Egypte où, le Nigéria avait sorti le Cameroun au même stade de la compétition en phase finale de Can (2-1).

A 24 heure de cette rencontre, les deux sélectionneurs étaient enfin de matinée face à la presse au Palais de la Culture de Treichville pour échanger avec la presse. José Peseiro, était le premier à se plier à cet exercice. Le technicien portugais accompagné à cette conférence par Moses Simon, s’attend à « une rencontre difficile ».

Match historique, a déclaré le sélectionneur des Super Eagle, « nous allons jouer contre le Cameroun. Comme le savez, nous voulons battre cette équipe. Pour y arriver, nous devons jouer un bon état esprit et faire ce que nous savons faire », a indiqué José Paseiro. « Même si les statistiques ne sont pas en notre faveur, nous allons jouer ce match face au Cameroun et remplir notre mission», se fixe-t-il comme objectif.

CAN 2024-SUPER EAGLES
José Peseiro, sélectionneur du Nigéria espère son équipe va se créer des occasions demain et mettre des buts.

Pour battre le Cameroun, le technicien portugais dont l’équipe jusqu’à présent, n’a pas été convaincante sur le plan offensif, se fixe cet objectif : « Il faut que nous soyons décisifs dans les moments clés et dès les premiers moments du match. Nous devons nous créer des occasions et marquer au moins un but dans ce match à élimination directe », prévoit José.

Même objectif pour Moses Simon, qui se rappelle de la victoire de son équipe en 2019. Contre le Cameroun à la Can égyptienne. Plusieurs années plus tard, l’attaquant du Nigéria souligne que beaucoup de choses ont changé dans l’équipe camerounaise. « Ils sont à mon avis, mieux qu’en 2019. Demain, nous allons aborder cette rencontre avec beaucoup de détermination », promet le joueur du FC Nantes.

Rigobert Song et la date de 1984

Rigobert Song, sélectionneur du Cameroun veut quant à lui « rester dans l’histoire et dans la continuité ». Histoire parce qu’en 1984, le Cameroun avait battu son adversaire de demain en finale de la Coupe d’Afrique au Félicia (3-1).

En effet, une phase de groupe où le Cameroun est passé par toutes les émotions, Rigobert Song, a lâché cette boude « nous ne sommes plus en danger ». Un moyen pour l’ancien capitaine des Lions de partager sa bonne humeur. Et face au Nigéria « nous savons ce que nous avons faire et où nous voulons aller dans cette compétition », s’est exprimé le sélectionneur du Cameroun.

Rigobert Song :” Il n’y a plus de calculs à faire. Nous devons faire le travail demain”

Le Cameroun qui a acquis sa qualification au dernier moment à Bouaké face à la Gambie, Rigobert Song restera dans sa philosophie « Nous avons commencé doucement, maintenant nous sommes entrain de monter en puissance », a-t-il indiqué.

La Can qui est passée à une phase à élimination directe, Rigobert Song a rappelé que la période des calculs est finie et promet corriger ce qui n’a manqué à son équipe en phase de poules. « Je sais ce qu’il faut faire pour avoir un résultat positif demain face au Nigéria. C’est un match que nous prenons très au sérieux. Notre équipe est prête », annonce l’ancien défenseur central.

Conscient que tout ne sera pas parfait, lors de ce huitième de finale, Song garde le même objectif, « mettre cette bonne équipe du Nigéria en difficulté et de la battre. »

À propos de l’auteur

Kennedy Ondo Mba

De père journaliste, j'ai été fasciné par ce noble métier au point d'en faire une profession. Diplômé de l'Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l'Information et de la Communication (ESSTIC), j'ai fait le choix de vivre ma passion dans le journalisme sportif; un domaine où je me plais énormément.

Commentaires

Écrire un commentaire

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*